Actualités

Réouverture de l'Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue

Retour à la liste

Après plusieurs mois de travaux de restauration - qui avaient débuté en février 2021 - le Centre des monuments nationaux (CMN) a rouvert les portes de l'Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue au public.
 
Hier soir, Michel Weill, président du Conseil départemental a assisté à l'inauguration de la réouverture et à la découverte du nouveau parcours muséal représentant la collection d'art moderne des époux Brache-Bonnefoi, aux côtés de Jean-Michel Baylet, ancien ministre, Serge Regourd, conseiller régional, Jacques Calmettes, président du PETR Midi-Quercy, Gilles Bonsang, président de la communauté de communes QRGA, Cécile Lafon, maire de Ginals,  Etienne Guyot, préfet de Région Occitanie, Philippe Bélaval président du CMN et Geneviève André-Acquier (exécutrice testamentaire des époux Bonnefoi).
 
Les travaux ont consisté à renforcer les structures de l'église, restaurer les toitures et menuiseries, aménager l'ancien cloître et le parc paysager, créer un parking mais aussi restaurer l'encadrement de certaines œuvres.
 
Ce programme de restauration de l'Abbaye a été réalisé avec le soutien du ministère de la Culture, grâce à la dotation exceptionnelle issue du plan de relance du gouvernement ainsi que de la Région Occitanie.
 
Le Conseil départemental participe quant à lui au bon fonctionnement de l'abbaye par ses actions dont la signature, d’une part, d'une charte d'engagement avec le CMN et l'abbaye de Beaulieu, en faveur de l’Éducation artistique et culturelle pour les jeunes tarn-et-garonnais (2021-2023), qui a pour but de caractériser la volonté de placer au cœur de son projet l'éducation artistique et culturelle du jeune public en temps scolaire et hors scolaire , et d’autre part, l’attribution de subventions à l'association culturelle de l'Abbaye de Beaulieu dans l'organisation d'expositions mais également dans l'édition d'ouvrages remarquables tels que "Les 50 ans d'activités de l'association".
 
Ces projets garantissent l’équité territoriale, notamment en priorisant les approches en direction des zones prioritaires pour des raisons sociales (politique de la ville), éducatives (politique de zones d’éducation prioritaire) ou territoriales (zone de revitalisation rurale).

Michel Weill qui se félicite de participer au bon fonctionnement de l'Abbaye, a témoigné de son soutient avec enthousiasme : "Nous sommes à vos côtés pour faire vivre ce joyau inestimable".